imagesCAB5YYGFchagrin11                                                            Le vide

 

L'année qui a commencé est de loin la plus éprouvante de ma vie, elle m'a vidé, épuisé, m'a ravagé l'âme et le coeur. On se trompe évidemment si l'on espère que le temps arrange les choses. Qui croit cela est perdu. Je me braquais lorsqu'on me prédisait un autre chagrin plus doux, c'est le même qui s'éternise. Chaque matin sans lui est une défaite annoncée. Il n'y a pas de chagrin doux. Les premiers temps il m'engourdissait, j'allais à tâtons comme un somnambule, la douleur me protégeait. Depuis peu elle me tue. Il ne s'agit déjà plus de vivre sans lui, mais de mourir. J'écris désormais sur mes rides qui sont les lignes de ma vie. par chance la mort est inimaginable. La nôtre surtout. Dans quel état serions-nous si nous savions de quoi il s'agit exactement?

le 4 février 2011